La piratería de la pesca en Senegal

posted Apr 10, 2012, 1:01 AM by Ker CasaAfrica   [ updated Apr 10, 2012, 1:02 AM ]
Une plainte sera déposée contre Khouraïchi Thiam dès cette semaine pour avoir ’bradé’ la mer à des chalutiers étrangers, russes notamment. Le regroupement des acteurs de la pêche à Mbour qui tenait un rassemblement de protestation ce samedi sur la plage de Mbour, pense que c’est là un problème de droits humains qui doit interpeller tous les Sénégalais, car, estime-t-il, c’est la souveraineté du Sénégal qui est en jeu.
‘Notre principal problème réside dans l’octroi, par le ministre de l’Economie maritime, d’autorisations de pêche à des chalutiers russes. Je veux encore réaffirmer la position de l’ensemble des acteurs de la pêche à Mbour, car nous allons être l’élément précurseur pour régler ce problème des bateaux russes. Dès la semaine prochaine (ce lundi 12 mars, Ndlr), nous allons déposer cette plainte annoncée tout dernièrement contre le ministre de l’Economie maritime. Et nous précisons aux populations du Sénégal, pêcheurs, mareyeurs ou consommateurs que cette plainte n’est pas une plainte spécifique à Mbour, mais celle de l’ensemble des Sénégalais’, a d’emblée indiqué Gaoussou Guèye, leur porte-parole, ce samedi matin lors d’un rassemblement de protestation des acteurs de la pêche artisanale de Mbour.

‘La Constitution du Sénégal est claire, le patrimoine halieutique du Sénégal appartient au peuple sénégalais souverain, l’Etat est tout simplement en charge de la gestion, la Constitution est violée, le code de la pêche est violé. Le Sénégal a ratifié toutes les conventions du monde sur la biodiversité, les droits sur la mer. Et ce problème de pillage de nos côtes par ces chalutiers étrangers, nous l’assimilons à un problème de droits humains qui nous pousse à l’extrême pauvreté. Aujourd’hui, les populations des zones continentales comme Tambacounda et celles qui n’ont pas accès à la mer n’ont plus de poisson et c’est dû à ces bateaux étrangers. Les pirogues sont à quai, les mareyeurs ne peuvent plus travailler’, souligne-t-il.
Gaoussou Guèye estime que les autorités étatiques n’en ont cure de leurs revendications, mais pense que les solutions radicales ne sauraient être privilégiées à leur niveau, d’où l’importance de cette plainte en vue contre Khouraïchi Thiam. ‘Nous sommes des républicains. Imaginez aujourd’hui qu’on dise à nos parents pêcheurs et mareyeurs de faire la grève, les populations du Sénégal vont en souffrir à partir de la troisième heure de grève, et nous ne voudrions pas être responsables d’une telle situation. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé d’ester en justice, et la justice va trancher. Nous sommes en république ; même si ceux qui nous dirigent ne sont pas des républicains, nous continuons de croire à la république et à la justice de notre pays et je sais que ce problème aura une issue bientôt.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de structures professionnelles qui veulent se mettre à nos côtés dans cette lutte, je veux citer les industriels à travers le Gaipes, les exportateurs à travers l’Upames. Il y a aussi d’autres franges de la population, les consommateurs par exemple, qui ont manifesté leur désir de se joindre à cette lutte pour déposer cette plainte contre le ministre de l’Economie maritime. C’est d’ailleurs ce qui a expliqué les lenteurs connues dans le dépôt de cette plaine. Mais, dès la semaine prochaine (celle du 12 au 19 mars, Ndlr) nous allons nous y atteler parce que nous en avons déjà discuté avec nos avocats’, rappelle-t-il. ‘Ils ont un soi-disant responsable qui se réclame président de l’ensemble des mareyeurs du Sénégal et des pêcheurs, il les trompe, qu’ils se détrompent ! Cette personne (Djiby Ndiaye, Ndlr) ne peut même pas mobiliser quatre personnes, il n’est pas en mesure de gérer sa propre famille, par conséquent il ne peut pas nous gérer’, fulmine notre interlocuteur.

Par ailleurs, les acteurs de la pêche de Mbour mettent sur la table des deux candidats en lice pour le second tour de l’élection présidentielle ce dossier des autorisations de pêche à des navires étrangers. ’Nous lançons un message aux deux candidats, Abdoulaye Wade et Macky Sall. Plus jamais nous n’accepterons qu’un président de la République se permette de brader la mer et d’organiser un pillage systématique qui va appauvrir davantage les populations. On n’acceptera plus non plus un ministre de la pêche qui ne va en faire qu’à sa tête’, conclut-il.
Pape Mbar FAYE
Comments